[français]

COURTE BIOGRAPHIE

Jorge Carrión est né à Tarragona (Espagne) au 1976, mais il a passé la plupart de sa vie à Mataró, un village proche de Barcelone, et à la même Barcelone surtout. Il est docteur en humanités à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone, où il est le directeur du Master en Création Littéraire. Il a séjourné à Buenos Aires, Rosario et Chicago. Il publie avec régularité dans plusieurs média, par exemple : El País, La Vanguardia et Letras Libres. Il est l’auteur d’une tétralogie de fiction (composé par les romans Los muertos, Los huérfanos, Los turistas et Los difuntos) qui va être publié pour Seuil,  ainsi que de diverses œuvres de no fiction, parmi d’autres : Australia. Un viaje, Teleshakespeare et Libreries, cette dernière sur le point de paraître dans Seuil. Il a été aussi le commissaire de l’exposition Las variaciones Sebald, au centre CCCB de Barcelone. Son œuvre a été traduite à l’italien, l’allemand, le français, l’anglais, le chinois, portugais et le polonais. Il a publié son essai Librairies. Itinéraires d’une passion (Seuil, 2016).

BIOGRAPHIE ÉTENDUE

1976: Il est né à Tarragona parce que son père travaille là dans la compagnie téléphonique de l’État : Telefónica.

1977: La famille Carrión Gálvez se déplace à Mataró, dans la province de Barcelone.

1979: À Mataró il commence son enseignement primaire à l’École Balmes.

1990: Il étude le secondaire au collège Alexandre Satorras de Mataró. Deux professeurs vont être décisifs dans sa formation littéraire : Llorenç Soldevila et Pilar Vidal. Il gagne quelques prix municipaux de récit.

1994: Il commence sa maîtrise en Sciences Humaines à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone.

1998: il obtient son diplôme et il travaille comme professeur du Colegio Español de Guatemala pendant deux mois.

1999: Études de doctorat en littérature espagnole contemporaine à l’Université de Barcelone. Premières voyages en Europe. Il début dans la critique littéraire au quotidienne Avui.

2000: Il revient à l’enseignement comme professeur de littérature espagnole dans Aula Escola Europea, dont le directeur est l’écrivain Josep Maria Lluró. Il passe à faire partie du conseil de rédaction de la revue de culture Lateral, dirigé par Mihály Des, à laquelle appartiennent –ou vont appartenir– des écrivains comme Juan Trejo, Juan Gabriel Vásquez ou Mathias Enard.

2001: Études de doctorat en littérature comparée à l’université Pompeu Fabra de Barcelone. Voyage à Californie, Mexique et l’Amérique centrale. Il publie la nouvelle Ene.

2002: Il voyage à l’Australie pour écrire son livre sur sa famille, qui avait émigrée là dans les années soixante. Commencement de sa collaboration avec la revue Letras Libres.

2003: Il reçoit une bourse KRTU pour son projet “GR-84” relatif à l’écrivain W.G. Sebald et l’artiste Francesc Abad. Il part pour Buenos Aires avec l’intention de voyager, depuis là, par tout le monde. Il parcourt l’Argentine, la Bolivie, le Pérou et Chili. Il commence à publier au supplément culturel du quotidienne La Vanguardia.

2004: Voyage par l’Uruguay et le Brésil. Collabore avec le supplément culturel de El País à Montevideo. Il vit à Buenos Aires et Rosario. Il étude allemande au Goethe Institut de Buenos Aires. Il est invité par Julio Ortega à la FIL de Guadalajara, ainsi que d’autres auteurs comme Antonio Ortuño ou Guadalupe Nettel.

2005: Avec une bourse doctorale il fait de la recherche pendant qu’il donne des cours à l’université de Chicago. Voyage à la Chine. Retour à l’Espagne.

2006: Il donne des cours de littérature hispano-américaine contemporaine à l’UPF. Publication de La brújula, un recueil de chroniques et essais sur ses voyages américains. La revue Lateral conclut son étape : son dernière chef de rédaction a été Robert Juan-Cantavella, qui a travaillé avec d’autres écrivains comme Gabriela Wiener et Jaime Rodríguez Z.

2007: Il obtient son doctorat avec une thèse sur l’idée de voyage dans la littérature de Juan Goytisolo et W.G. Sebald, dirigée par Antonio Monegal (qui va devenir son essai intitulé : Viaje contra espacio). Première de divers voyages à Venezuela et au Proche-Orient.

2008: Il publie Australia. Un viaje depuis six années de travail. Eloy Fernández Porta et il commencent –en qualité de professeurs fondateurs– sa collaboration avec le Master en Création Littéraire de l’UPF, dirigé par José María Micó. Il est le commissaire de l’exposition “Travelling Circular” au musée Ca l’Arenas de Mataró. Il publie El lugar de Piglia. Crítica sin ficción (Candaya), une anthologie critique présentée à Buenos Aires avec Graciela Speranza et Piglia lui même.

2009: Il quitte la codirection de la revue Quimera, après trois ans au front de la publication avec Jaime Rodríguez Z. et Juan Trejo. Il exerce la critique de littérature et de séries de télévision dans divers média. Voyages pour l’Amérique latine et le Moyen-Orient. Il impartit des cours de récit de voyage à l’école d’écriture de l’Ateneu de Barcelone.

2010: Il publie dans la collection Literatura Mondadori Los muertos, une roman polémique dû à son caractère audiovisuelle, qui aura éditions à l’Espagne, l’Argentine, Mexique, ainsi qu’à Venezuela (Lugar Común) et à l’Italie (Atmosphere Libri).

2011: Il publie Teleshakespeare (Errata Naturae), un essai pionnier en espagnol de critique sur séries télévisées et qui aura plusieurs éditions à l’Amérique latine (à Mexique, dans les éditions Tintable; à Costa Rica, dans Germinal; et Argentine, publié par Interzona). Commissariat du rencontre “Littératures performatives” à La Casa Encendida de Madrid. On décerne un prix pour son roman Los muertos dans le Festival du Premier Roman de Chambéry. Apparaissent quelques-uns de ses textes dans diverses anthologies de l’Argentine, Cuba, Mexique, la France et l’Allemande.

2012: Il publie l’anthologie Mejor que ficción. Crónicas ejemplares (Anagrama), un recueil de vingt-et-un chroniqueurs hispano-américains. Il participe dans un atelier de traduction de son roman Los muertos à Melbourne, dirigé par Peter Bush. Voyage à l’Afrique du sud.

2013: Il devient finaliste du prix Anagrama d’essai avec son œuvre Librerías, qui atteindra six éditions en espagnol et sera traduit pendant les années suivants à l’italienne, le français, l’anglais, le polonais et le chinoise. Il reçoit une invitation de Cristina Rivera Garza au master en écriture créative de la université de San Diego.

2014: Galaxia Gutenberg décide se charger de son projet de fiction et publie Los muertos et Los huérfanos. Il commence à diriger la collection “Lo Real” de la maison d’édition Malpaso. Il impartit des conférences aux universités de Berkeley et New York. Il publie avec Reinaldo Laddaga le remake collectif Riplay. Il donne un cours un sur séries télévisées au Musée d’Art Contemporaine de Barcelone (MACBA).

2015: Avec la publication de Los turistas (Galaxia Gutenberg) et Los difuntos (Aristas Martínez) il réussit l’édition des quatre parties de sa tétralogie de fiction. Commissariat de l’exposition “Las variaciones Sebald” au Centre de Culture Contemporaine de Barcelone (CCCB). Interview à Juan Goytisolo pour un documentaire de Televisión Española. Il impartit un cours à l’université des Andes (Bogotá) et il est examinateur de l’atelier de livres journalistiques de la FNPI dirigé par Martín Caparrós à Oaxaca. Il publie son première bande dessinée: Barcelona. Los vagabundos de la chatarra (Norma), avec dessin de Sagar.

Anuncios